De 2004 à aujourd'hui...

Jane Griffiths

Jane Griffiths

Jane Griffiths a d’abord débuté dans le marketing de produits de grande consommation à Londres chez Procter et Gamble. Toujours dans son domaine et avide de challenge, elle s’occupe ensuite du développement de produits chez International Distillers puis devient gérante marketing chez Getty Images. Elle finit par être amenée au cœur du monde de la mode en travaillant comme Directrice Marketing aux côtés de la couturière anglaise Vivienne Westwood sur la conception, réalisation et la stratégie internationale du lancement de son premier parfum Boudoir.

Elle opère un virage à 360°en 2004 lorsqu’elle décide d’ouvrir sa propre galerie d’art contemporain à Val d’Isère. Passionnée par l’art et la création depuis toujours, elle se lance dans l’aventure. Elle commence avec les artistes et amis Pierre Mathieu et Patrick Chappert Gaujal, qui la présentent ensuite à leur galerie suédoise GKM. De là naît un partenariat entre GKM et la Galerie Jane Griffiths. Un partenariat qui amène à Jane des artistes contemporains de renommée internationale tels que Adami, Arman, Coignard, Arman, Erro, William Sweetlove, Vladimir Velickovic… Jane sait conserver cependant son indépendance. Elle a à cœur de découvrir des talents à qui elle ouvre les portes de sa galerie comme Cédric Bouteiller, Jean Marc Calvet, Richard Orlinski entre autres. N’ayant rien à perdre, elle envoie aussi une lettre à Claude Viallat, pionnier du mouvement « support surface ». Sa stratégie paie puisqu’elle est, à ce jour, sa plus jeune galeriste.

On peut dire que depuis 2004, les expositions se succèdent et ne se ressemblent pas à la Galerie Jane Griffiths. La talentueuse galeriste a initié des expositions chaque saison avec toujours cette même volonté et cet enthousiasme de faire partager l’art contemporain aux avalins et aux vacanciers de Val d’Isère.

La diversité des artistes (Colombiens Dario Posada et Santiago Betancur, Français Pierre Marie Brisson et Cécile Plaisance, Anglaise Eve De Haan et Australien Anthony Lister) et de leur vision du monde actuel emprunte la galerie d’un tourbillon de créativité et d’esthétisme. Comme un miroir sur notre société et son mode de fonctionnement, Jane et ses artistes proposent leur vision du système.